Financement de la police autochtone : une annonce attendue depuis des années dans la région

11 janvier 2018

Le directeur de la sécurité publique de Timiskaming First Nation, Floyd McBride, accueille favorablement l'augmentation de la contribution financière du fédéral aux corps de police autochtone. Le gouvernement a annoncé hier un investissement de plus de 291 millions de dollars sur cinq ans. Cette annonce survient alors que les appels à l'aide des directeurs de police s'étaient accentués au pays dans les derniers mois.

« Pour nous autres, ce sont de bonnes nouvelles. Ces nouveaux financements-là vont être accordés à partir du premier avril. Les montants exacts qui vont être distribués dans nos postes individuels ne sont pas connus encore. Ils restent d'autres échanges entre le fédéral, le provincial et nos gouvernements locaux.

Floyd McBride, directeur de la sécurité publique de Timiskaming First Nation

MINUIT MOINS UNE

Le directeur général du Conseil de la Première Nation Abtibiwinni, Inimiki W. Polson, accueille positivement l’investissement du fédéral, mais avec une certaine réserve.

Il rappelle que cette annonce survient alors que les ententes de financement des corps de police autochtones viennent à échéance. « L’annonce arrive à minuit moins une, l’entente va prendre fin le 31 mars 2018, souligne-t-il. On n’a vraiment aucun détail à savoir comment ces investissements vont être distribués à l’échelle nationale. On va garder une certaine réserve jusqu’à ce qu’on voie les effets concrets au niveau de l’entente. »

Depuis 2014, le conseil de la Première Nation Abitibiwinni a assumé un déficit de 250 000 $ pour maintenir en fonction son service de police.

Il y a quand même un très grand écart à remplir en matière de financement pour les services policiers autochtones

Inimiki W. Polson, directeur général du Conseil de la Première Nation Abtibiwinni

Il espère notamment que ces investissements permettront d’atteindre une certaine parité salariale entre les agents des corps de police autochtone et ceux de la Sûreté du Québec.Le député fédéral de Saint-Boniface à Winnipeg, Daniel Vandal, accompagnait le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, lors de son annonce hier.

« C'est une entente de cinq ans et ça va donner une plus grande stabilité pour les Premières Nations, les policiers sur les Premières Nations. Plus grande capacité à planifier à long terme, tant pour le recrutement que le maintien en poste des agents d'expériences dans les communautés. Bon pas, dans la bonne direction. »

Le gouvernement fédéral espère que les provinces augmenteront elles aussi, leur financement aux corps de police autochtone

Cliquez pour lire l'article intégral de Thomas Deshaies / Radio-Canada (11 janvier 2018)

©2018 Conseil de la Première Nation Abitibiwinni • Contactez-nous • Catégories • Plan du site • Propulsé par GNAK.CA
Retour
Partager