21Aoû

Pikogan craint qu'il y ait du fentanyl sur son territoire

21 août 2017

La communauté de Pikogan craint que du fentanyl soit maintenant en circulation sur son territoire. Le corps de police a informé le conseil de bande de cette possibilité dans les derniers jours.

Le Centre de santé en profite pour sensibiliser ses membres aux conséquences de cette drogue.

Sur sa page Facebook, le centre de santé de Pikogan a fait circuler un mémo la semaine dernière concernant la possible présence de fentanyl dans la communauté.

Son corps policier l'a informé qu'une pilule bleue contenant du fentanyl serait vendue en ce moment dans certaines communautés autochtones du Québec et qu'elle pourrait avoir atteint Pikogan.

Le directeur du Centre de santé de Pikogan, Malik Kistabish, a l'intention de sensibiliser les jeunes aux conséquences de cette drogue dans les prochaines semaines afin d'éviter qu'un drame ne survienne dans la communauté.

« On n'a pas encore pu la voir, si elle est effectivement rendue dans la communauté, mais j'aime mieux donner l'information et dire à la population de faire attention et les aviser des effets dévastateurs de cette drogue. »

Importante dépendance

Selon Guillaume Lamarre, pharmacien à la pharmacie Brunet d'Amos, cette drogue crée une dépendance très rapidement chez les consommateurs.

« C'est 50 à 100 fois plus puissant que la morphine, alors une erreur de dosage peut être beaucoup plus rapidement fatale. Un dosage trop élevé de ce genre de médicament, ça provoque une dépression respiratoire, le corps oublie de respirer et éventuellement, ça peut causer la mort. »

Le fentanyl a fait plus de 340 victimes en Alberta en 2016.
Cette drogue a maintenant atteint le Québec où quelques décès ont déjà été confirmés.

 

Cliquez ici pour lire l'article intégral de Jean-Marc Belzile (Radio-Canada- 15 août 2017)