17Oct

Pikogan reçoit 1 million de dollars du fédéral pour des projets d'infrastructures récréatives et culturelles

17 octobre 2016

Le ministère des Affaires autochtones et du Nord Canada accorde 1 million de dollars à la communauté autochtone de Pikogan pour le développement d'infrastructures récréatives et culturelles afin d'améliorer la qualité de vie des résidents de la communauté située à quelques kilomètres de la Ville d'Amos.

La communauté, qui indique avoir répondu à un appel de projets, précise ainsi qu'un nouveau bâtiment pourra être construit pour héberger la radio communautaire et la Maison des jeunes. De nouvelles infrastructures sportives extérieures, notamment d'un terrain de soccer et une piste d'athlétisme, ainsi que de modules de jeux pour les enfants pourront aussi être aménagés. Elle pourra également aménager un site pour la tenue de son Pow wow annuel.

« Ça va permettre à nos gens ici de ne pas avoir à se déplacer nécessairement en voiture, fait valoir le chef de la communauté Abitibiwinni, David Kistabish. On prône beaucoup l'activité physique, donc les gens vont pouvoir partir de chez eux à pied et faire les activités ici même. Pour le terrain de soccer, on va peut-être même pouvoir inviter [des équipes] de la Ville d'Amos ou peu importe. »

De nouveaux locaux pour la radio et la Maison des jeunes

M. Kistabish précise que ces fonds permettront aussi de doter la radio communautaire de nouveaux locaux. Il précise que les locaux actuels, dont la construction remonte à 1978, présentaient d'importants problèmes de moisissures.

« Il était temps qu'on change de bâtiment. On avait pris des démarches à d'autres niveaux, mais on a trouvé un programme dans lequel ça cadrait et on a une réponse positive à ce niveau-là », se réjouit-il, précisant que la Maison des jeunes trouvera aussi refuge dans ces nouveaux locaux.

Un Pow wow plus confortable

David Kistabish se réjouit finalement de pouvoir doter la communauté d'infrastructures permanentes pour la tenue des célébrations traditionnelles annuelles, au mois de juin. « Ça gagne en popularité autant chez les Premières Nations que chez les Québécois, il y a de plus en plus de gens qui viennent assister à notre Pow wow, assure M. Kistabish. Il va y avoir des installations permanentes, une arène où il y aura des abris, des estrades, etc. »

Les travaux sont déjà en cours dans la communauté de Pikogan.

 

Cliquez ici pour lire l'article intégral / Radio-Canada (17 octobre 2016)