25Mai

La famille au cœur du 4e Pow-Wow de Pikoga n

25 mai 2016

Les 11 et 12 juin, les abitibiwinnis de Pikogan célébreront et partageront leur culture dans le cadre de leur Pow-Wow annuel. «Pour nous, les femmes et la famille sont très importantes. C'est pourquoi on a choisi de les honorer lors de ce 4e Pow-Wow, après les enfants et les aînés», a fait valoir Isabelle Mapachee, l'une des trois passionnés qui organisent cet événement annuel avec Brenda Rankin et Kenny Ruperthouse.

«Quand on voit les enfants de plus en plus jeunes danser et comprendre pourquoi ils le font, ça donne un sens à tout ça. On est en train de réveiller ce sentiment d'appartenance à notre culture avec le Pow-Wow. Si vous avez eu l'occasion de participer, parlez-en, invitez les gens à cet événement. C'est un rassemblement festif, vous êtes tous les bienvenus», a déclaré David Kistabish, chef de la Première Nation Abitibiwinni, lors du dévoilement de la programmation, le 24 mai, à l'église Sainte-Catherine.

«C'est une belle occasion de découvrir la nature profonde de ces gens-là et leurs valeurs qui transpirent à travers cet événement. Les gens vont au Mexique ou ailleurs dans le monde pour découvrir de nouvelles cultures, alors qu'on a la culture algonquine juste ici qu'on ne connaît pas vraiment», a renchéri Émilien Larochelle, président de Tourisme Abitibi-Témiscamingue.

Publicité - Lire la suite de l'article ci-dessous
 

Musique, danse et canots

Comme le veut la tradition, le feu sacré sera allumé au lever du soleil, le samedi 11 juin, et brûlera jusqu'à la fin du Pow-Wow, dans la soirée du dimanche. Le samedi, de 9h à midi, 24 canots participeront à l'un ou l'autre des trois vagues de la Course tciman. Dans la plus pure tradition des ancêtres abitibiwinnis, les équipes devront d'abord faire une partie de portage avant d'attaquer le parcours sur l'Harricana lors de cette deuxième édition.

À 13h, on procédera à la grande entrée dans l'arène, un moment toujours très solennel et spirituel. Musique et danses traditionnelles auront alors lieu. Rikko Bellemare, de la nation atikamekw de Wemotaci, et Marie-Céline Einish, de la nation naskapi, seront les danseurs de tête. Black Bear (voyez la vidéo plus bas), de la nation atikamekw de Manawan, agira comme Drum Host, avec le support des Chisasibi Singers, de la nation crie, et d'au moins cinq autres groupes de tambours.

Déguster des mets traditionnels

Parmi les nouveautés, la communauté de Pikogan convie la population à un grand Magoshan sous le chapiteau, dans l'après-midi du samedi. «C'est une autre facette de notre culture que l'on veut partager avec les gens. Il y aura dégustation de mets traditionnels, dont de l'outarde et de l'orignal», a fait valoir Malik Kistabish, du Centre de santé de Pikogan.

En soirée, il sera possible de voir gratuitement le film Avant les rues, de la cinéaste Chloé Leriche. Réalisé avec les trois communautés atikamekw du Québec, ce long métrage de fiction met notamment en vedette le danseur de tête du Pow-Wow, Rikko Bellemare. Il sera d'ailleurs possible d'échanger avec les comédiens après la projection. Voyez la bande annonce officielle ci-bas.

L'an dernier, plus de 2000 personnes ont assisté au Pow-Wow de Pikogan.

 

Cliquez ici pour lire l'article intégral de Martin Guindon - L'Écho / Le Citoyen (24 mai 2016)