13Aoû

Les Abitibiwinnis appelés aux urnes le 4 octobre

Les postes de chef et vice-chef seront en élections

13 août 2015

Les membres de la communauté algonquine de Pikogan, près d'Amos, seront appelés aux urnes, le 4 octobre. Ils devront alors élire un chef et un vice-chef pour un mandat de quatre ans.

Le chef sortant, Bruno Kistabish, complète actuellement le mandat de Jean-Paul Rankin, qui avait démissionné en décembre 2011, six mois à peine après son élection. Bruno Kistabish avait été élu vice-chef aux élections de juin 2011.

Le vice-chef David Kistabish a succédé à Bruno Kistabish quand ce dernier a pris l'intérim à la chefferie. Il était le conseiller qui avait obtenu le plus de votes à l'élection précédente. Tous deux n'ont pas encore fait connaître leurs intentions pour cette nouvelle élection.

Nouveau code électoral

La période des mises en candidature aura lieu du 15 au 30 août. En vertu du nouveau code électoral adopté en juin, tous les membres inscrits au registre du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni peuvent maintenant être nommés, et ce, peu importe leur lieu de résidence.

Les candidats doivent être proposés par un membre et recevoir l'appui de quatre autres membres. Les formulaires de mise en candidature sont disponibles auprès de Marguerite Gaudreau, présidente d'élection. Le bureau des élections est situé dans l'édifice du Développement socioéconomique et Environnement, au 55 de la rue Migwan.

Voter à distance

La période des mises en candidature se terminera le 30 août à 13h. L'identité des candidats sera dévoilée le 6 septembre et ce sera alors le début de la campagne électorale. Le vote par anticipation aura lieu le 27 septembre, puis le scrutin sera tiendra le 4 octobre. Le dévoilement des élus sera fait à 20h.

Toujours en vertu du nouveau code électoral, les membres vivant à l'extérieur de la communauté pourront voter par le biais d'un formulaire qui leur sera acheminé par courrier. Ils pourront retourner leurs bulletins de vote par la poste.

Cliquez ici pour lire l'article intégral de Martin Guinon - L'Écho/Le Citoyen, 13 août 2015