L'église Sainte-Catherine de Pikogan, construite en 1968 par des missionnaires Oblats, est un bel exemple de traditions et de culture qui s'inscrivent dans un vent de modernité. En utilisant les techniques et des matériaux récents, l'église a été construite en forme de tipi. La décoration intérieure fut exécutée par des artisans locaux selon des savoir-faire traditionnels de la nation des Algonquins.

L'église de Pikogan est aujourd'hui plus qu'un lieu de culte, c'est une rencontre avec l'histoire et les réalités de la nation Abitibiwinni. C'est une visite au coeur d'une nation qui a joué un rôle important dans l'histoire régionale et qui contribue au développement de l'Abitibi-Témiscamingue.

 

Cette église fut érigée par des missionnaires Oblats entre 1967 et 1968 selon les plans de l’architecte Louis-J. Lapierre. - See more at: http://grandquebec.com/abitibi-temiscamingue/eglise-sainte-catherine/#sthash.rGYIb49W.dpuf

Cette église fut érigée par des missionnaires Oblats entre 1967 et 1968 selon les plans de l’architecte Louis-J. Lapierre. Elle est en forme de tipi, la résidence traditionnelle algonquine. L’église a été construite en utilisant des techniques et des matériaux récents. La décoration intérieure a été exécutée par des artisans locaux selon des savoir-faire traditionnels de la nation des Algonquins.

Aujourd’hui, l’église de Pikogan est beaucoup plus qu’un lieu de culte. C’est une rencontre avec l’histoire et les réalités de cette nation qui a joué un rôle important dans l’histoire régionale et qui contribue au développement de l’Abitibi-Témiscamingue. En effet, les Abitibiwinnik ont réussi à garder vivantes leurs traditions et leur culture tout en s'inscrivant dans un vent de modernité.

- See more at: http://grandquebec.com/abitibi-temiscamingue/eglise-sainte-catherine/#sthash.rGYIb4ement de l'Abitibi-Témiscamingue.

Cette église fut érigée par des missionnaires Oblats entre 1967 et 1968 selon les plans de l’architecte Louis-J. Lapierre. Elle est en forme de tipi, la résidence traditionnelle algonquine. L’église a été construite en utilisant des techniques et des matériaux récents. La décoration intérieure a été exécutée par des artisans locaux selon des savoir-faire traditionnels de la nation des Algonquins.

Aujourd’hui, l’église de Pikogan est beaucoup plus qu’un lieu de culte. C’est une rencontre avec l’histoire et les réalités de cette nation qui a joué un rôle important dans l’histoire régionale et qui contribue au développement de l’Abitibi-Témiscamingue. En effet, les Abitibiwinnik ont réussi à garder vivantes leurs traditions et leur culture tout en s'inscrivant dans un vent de modernité.

- See more at: http://grandquebec.com/abitibi-temiscamingue/eglise-sainte-catherine/#sthash.rGYIb49W.dpuf

Cette église fut érigée par des missionnaires Oblats entre 1967 et 1968 selon les plans de l’architecte Louis-J. Lapierre. Elle est en forme de tipi, la résidence traditionnelle algonquine. L’église a été construite en utilisant des techniques et des matériaux récents. La décoration intérieure a été exécutée par des artisans locaux selon des savoir-faire traditionnels de la nation des Algonquins.

Aujourd’hui, l’église de Pikogan est beaucoup plus qu’un lieu de culte. C’est une rencontre avec l’histoire et les réalités de cette nation qui a joué un rôle important dans l’histoire régionale et qui contribue au développement de l’Abitibi-Témiscamingue. En effet, les Abitibiwinnik ont réussi à garder vivantes leurs traditions et leur culture tout en s'inscrivant dans un vent de modernité.

- See more at: http://grandquebec.com/abitibi-temiscamingue/eglise-sainte-catherine/#sthash.rGYIb49W.dpuf

Cette église fut érigée par des missionnaires Oblats entre 1967 et 1968 selon les plans de l’architecte Louis-J. Lapierre. Elle est en forme de tipi, la résidence traditionnelle algonquine. L’église a été construite en utilisant des techniques et des matériaux récents. La décoration intérieure a été exécutée par des artisans locaux selon des savoir-faire traditionnels de la nation des Algonquins.

Aujourd’hui, l’église de Pikogan est beaucoup plus qu’un lieu de culte. C’est une rencontre avec l’histoire et les réalités de cette nation qui a joué un rôle important dans l’histoire régionale et qui contribue au développement de l’Abitibi-Témiscamingue. En effet, les Abitibiwinnik ont réussi à garder vivantes leurs traditions et leur culture tout en s'inscrivant dans un vent de modernité.

- See more at: http://grandquebec.com/abitibi-temiscamingue/eglise-sainte-catherine/#sthash.rGYIb49W.dpuf