25Jun

Pikogan dénonce le manque de respect

25 juin 2015

Malgré les prétentions du ministère de l’Environnement, le conseil de bande de la Première Nation Abitibiwinni (Pikogan) estime n’avoir pas été suffisamment consulté dans le cadre du projet Dumont et croit que l’octroi du certificat d’autorisation est prématuré, voire illégal.

Le conseil de bande n’y va pas de main morte et qualifie même la démarche d’illégale. «L’émission du certificat avant d’avoir permis à Abitibiwinni d’exprimer ses préoccupations à l’égard du projet Dumont est illégale, incompréhensible et irrespectueuse, non seulement pour la communauté mais également pour les autres parties intéressées, notamment la compagnie et le gouvernement fédéral.»

Abitibiwinni souligne d’ailleurs que la communauté est présentement en pourparlers avec l’entreprise. « Nous ne sommes pas contre le projet mais nous exigeons le respect de nos droits. Tout le monde a fait ses devoirs, sauf le Québec. Nous allons donc regarder toutes les options qui s’offrent à nous afin d’amener le gouvernement à respecter ses obligations», a conclu Bruno Kistabish.

Cliquez ici pour lire l'article intégral de Guy Lacroix - L'Écho/Le Citoyen, 25 juin 2015